Tentatives d’impliquer l’ANP dans des opérations militaires à l’étranger

By

Originally published in Le Temps d’Algérie

‘Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a, cette fois, présenté un nouvel argument pour expliquer ce refus. Les tentatives d’obtenir une intervention militaire algérienne à l’étranger se font de plus en plus fréquentes. Les réponses algériennes ont été moins nombreuses, certes, mais à chaque fois fermes : l’Algérie refuse d’envoyer ne serait-ce qu’un soldat hors du territoire national. Cette phrase a été prononcée il y a quelques mois par le Premier ministre.

Ces tentatives sont devenues si insistantes que cette fois, le quotidien britannique The Times, citant Olivier Guitta, directeur de recherches du groupe de réflexion basé à Londres, «The Henry Jackson Society», évoque (sans citer aucune source) «une mobilisation des forces spéciales algériennes, françaises et américaines en Libye pour traquer Mokhtar Belmokhtar», alias «Belaouar» (le borgne), alias «Khaled Abou El Abbès», et ce, en plus de la destruction des caches où sont dissimulés l’arsenal de guerre et les camps d’entraînement et de la neutralisation des moyens de communication des groupes armés terroristes sévissant en Libye.’

Read the full article here.

HJS



Lost your password?

Not a member? Please click here